Pierre MARCHAL  et  M.TERCECRET
" L'expression d'une personnalité singulière " 
          Mon histoire se déroule en Lorraine, dans un petit village nommé Racrange, situé à la frontière de l'Alsace, mais bel et bien en Moselle, le pays de petit fruit rond et jaune doré, parsemé de petites taches de rousseur... Lors de mes séjours agréablement passés dans la maison de ma grand-mère, il m'est conté l'histoire de ma famille. Enfant j'y passais le dimanche, mais ce que j'ai le plus apprécié, c'est la période estivale, plus longue, et les pains au chocolat avec du sucre glace. L'hiver était rythmé par le froid ou la neige suivi par des soirées courtes mais riches, alors que l'été c'était sous le soleil dans la nature. Un séjour plus riche encore. La matinée se déroule autour des devoirs, l'après midi au jardin, sous les fruitiers, dans l'écurie, et les jours de pluie à l'atelier...c'était le temps des mirabelles, des cerises, et du sirop à la grenadine. Les soirs d'été, nous discutons dehors avec ma grand mère, sous les étoiles jusqu'à l'heure du marchand de sable. 

Mon arrière grand père Alphonse et sa fille Marie Anne (ma grand mère enfant)   /   un héritage familial, un coffret à couture   /   Mon grand père René 
Mon arrière grand-père Alphonse, davantage mécanicien que boiseux, a réalisé le bureau incliné de sa première fille Marie Anne ainsi que des coffrets de couture à ses heures perdues. Fort heureusement il était accompagné par son frère André, menuisier, qui fabriquait entre autre du mobilier familial... C'était le début des années 1930. Ma grand mère venait donc de naitre, suivi par sa soeur puis son frère. Mais une triste période de 1944 lui fera perdre son père le jour de son anniversaire, puis Augustine, sa mère quelques temps après...  
 
Durant cette période courte mais trouble, un homme sera placé chez eux pour accompagner les travaux du quotidien et veiller aux champs ainsi qu'aux bêtes, tout en permettant à chacun de suivre une scolarité. René, charcutier de métier avant la guerre et aussi ingénieux qu'autodidacte, ne manquera pas de séduire ma grand mère. Ils restèrent au village, puis René fut alors employé dans une entreprise du BTP et finira comme cadre ! Mais mon grand père, sans être du métier allait également fabriquer du mobilier et une petite cave à cigare modeste. C'était le temps des petits cigarillos, accompagnés d'une petite eau de vie après les repas, le schnaps à la mirabelle ! Le moment ou l on rigolait des pieds de tabac cachés durant la guerre, entre les rangs d'haricots, et que l on parfumait avec des prunes sèches...De nombreuses années plus tard, mon pére est né, avec un potentiel davantage intélectuel que manuel ! Un évènement majeur va bousculer sa vie.
Cette histoire sans doute, souvent contée, me marque fortement. Je suis enraciné à des valeurs celles de la terre, de l'humain, de l'authenticité... A travers l'esprit littéraire de mon père et la force de caractère de ma mère, je n'aurai de cesse de me découvrir. C'est alors que je lis des pages d'expériences à réaliser, je démonte et remonte des machines, j'aborde l'électronique, l'électricité puis enfin je m'ouvre à l'art graphique et à l univers du bois. Ma curiosité est une démarche d'apprentissage autodidacte. L'ébénisterie me captive peu à peu et les systèmes d'ouverture à secrets me fascinent… 
________________________________________________________________
"Depuis tout petit déjà, je cherchais de petits endroits pour dissimuler des objets, des cachettes qui existent toujours en tant que telles. En grandissant, ces cachettes devenaient ingénieuses et je commençais à fabriquer des emballages pour protéger le contenu. Je détournais alors des horloges ou des cadres pour y ajouter un double fond et cacher ainsi mes trésors. La limitte fut posée par mes parents lors de la découpe du sol de ma chambre ! Pendant mes études d’ébénisterie je continuais à développer ma recherche dans l'univers des coffrets que je commençais à fabriquer de toute pièce. "  
  _________________________________________________________________

Pierre M. Bien plus jeune qu'aujourd'hui   /   la fameuse caisse à outils "Arlequin"   /   La fondation de Coubertin et les ateliers Saint Jacques

Après avoir terminé mes deux dernières années de collège au sein d'une classe Européenne, à proximité de Metz, je prends la direction des Vosges, pour commencer un apprentissage en ébénisterie. J'intègre le lycée du Haut de Bellieu à Neufchâteau. Ma seconde et ma première professionnelle m'apportent les bases de ce métier.
      Soucieux de parfaire ma connaissance pour grandir grâce et avec le métier j'entreprends un Tour de France avec le Compagnonnage. Durant plus de sept ans, je parcours la France et l'étranger. Je peux citer entre autre un passage à la Fondation de Coubertin en tant que Boursier, la Finlande, le Gabon, la Bulgarie etc... Mon Tour de France, riche de rencontres humaines, me permet d'accéder à un niveau de Maîtrise en ébénisterie. Je cloture alors ce long parcours de patience par la rédaction d'une centaines de pages tout en terminant mon rôle de formateur auprès de deux groupes d'apprentis, et après etre passé par différentes responsabilités en entreprise. 
      Le sujet encyclopédique traite de l'évolution du mobilier par rapport à l'environnement social. Seront abordés la vie politique, l'évolution des moeurs, des besoins, les techniques ; Je propose grâce des collaborateurs de projet, un regard sur ce que deviendra peut être le mobilier de demain. Après avoir offert mes compétences techniques auprès d'ateliers, de maisons, architectes et designers, je souhaite revenir à une passion de mon enfance, le coffret.  
 
M'appuyant sur une recherche portant sur le coffret, réalisée en 2005 à la fondation de Coubertin, je souhaite apporter toute cette culture de métier sur ces objets magnifiques. Réalisant quelques coffrets en parrallèle de mon cheminement, je souhaite légitimer cela en réaffirmant le métier de coffretier. La marque TERCECRET voit le jour en 2013. Le nom s'articule entre les sémantiques des mots, tercer, taire, secret, créer...

Maison TERCECRET en quelques dates et chiffres
PRIX ET DISTINCTIONS  
2014 - Inscription au registre des métiers d'art  
2015 - Prix du travail manuel – Rotary club de Bordeaux  
2016 - 1er Prix des métiers d'art – Rotary club de Bordeaux  
2016 – Nominé au talent du luxe – le centre du luxe Paris